ŽFBH INFO - Bulletin

Actuel

 Précédent

 Broj 18 Broj 17
 
Presse - A votre avis Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

•NEZAVISNE NOVINE, RS, 13 mars 2007

 

 

La Croatie investit 700 millions d’euros dans les raffineries 

Tandis que le Conseil des ministres de la Bosnie-Herzégovine n’arrive pas à se mettre d’accord et prendre une décision sur la qualité des dérivations de pétrole liquides, les seuls freins au déclenchement de la production dans la raffinerie de pétrole Brod, la Croatie travaille à toute vitesse sur la modernisation de l’usine de la raffinerie de pétrole de Sisak. Le ministère croate pour la protection de l’environnement a annoncé que d’ici début août, commencerait la production de carburant selon les standards sévères européens dans la raffinerie de Sisak, dans laquelle 24 millions d’euros ont été investis pour sa modernisation. Dans la modernisation de deux raffineries croates, seront investis environ 750 millions d’euros, 404 millions dans celle de Rijeka et 340 millions dans celle de Sisak.La modernisation des raffineries de Rijeka et Sisak permettra une plus grande capacité de la fabrication de INA jusqu’à 7,7millions de tonnes par an (3,2 millions de tonnes à Sisak et 4,5 millions de tonnes à Rijeka ), et la production de carburant de qualité européenne, mais elle est également importante pour la protection de l’environnement. Ceux qui sont au courant de la situation sur le marché régional du pétrole disent que la modernisation des raffineries croates, même si elle a commencé avant, ne peut pas être complètement détachée de l’arrivée de la compagnie russe d’état « Zarubežnjeft » qui a acheté la raffinerie de pétrole Brod, et du fait qu’ils annoncent  une amélioration de la qualité du carburant et une augmentation rapides de la production. Duško Bogdanović de la Chambre du commerce extérieur de B-H dit que cela confirme qu’un des plus puissants lobbies du pétrole cherche à ralentir le début du fonctionnement de la raffinerie de Brod et ainsi protéger son intérêt sur le territoire de la B-H.« Je pense pourtant que la modernisation accélérée de l’usine de Sisak ne peut pas mettre en danger « Zarubežnjeft », qui vient en Bosnie-Herzégovine avec l’intention de se positionner comme leader régional dans le domaine de la fabrication du pétrole. Les Russes savaient sûrement que toutes les raffinerie de la région fonctionneraient, et par conséquent ils ont approché ce projet en croyant à tous les éléments de leur propore capacité de concurrence. », dit Bogdanović. Selon lui, même des compagnies beaucoup plus importantes que l’INA se méfient des compagnies de pétrol russes qui sont devenues puissantes surtout parce qu’elles ont leurs propres sources du pétrole et parce qu’elles sont indépendantes des cours boursiers, ce qui n’est pas le cas dans les pays de la région. Vojin Mitrović, président du Comité de direction de l’Association des propriétaires de stations d’essence de la RS, pense que les activités des raffineries en Croatie sont directement liées à la vente de la raffinerie de Brod. « En même temps cela confirme que le carburant de Croatie qui se vendait jusqu’à maintenant en Bosnie-Herzégovine n’était pas conforme aux standards européens », dit Mitrović, en expliquant que le diesel qui vient de Croatie en Bosnie-Herzégovine contient 0,035% de soufre tandis que le standard européen est de 0,005 %. 

Construction de la route de Energoinvest à la gare ferroviaire Arrêts :

la question de la faculté agricole toujours pas résolue 

En avril, la construction de la deuxième partie de la longitudinale du nord sera continuée, sur la ligne du carrefour à côté de « Energoinvest » jusqu’à la gare ferroviaire de Sarajevo, d’après la Direction de routes du canton de Sarajevo.Adem Zolj, chef de direction, dit que le problème du bâtiment où la Faculté d'Agriculture est installée et dont la démolition a été prévue à cause de la construction de cette route, n’est pas encore résolu.« Nous ne pouvons pas insister sur leur déménagement, parce que la Faculté d'Agriculture n’a pas de bâtiment remplaçant. Il reste encore 800 mètres de route à construire, et deux voies dans deux directions avec trottoirs, éclairage, et un carrefour près de la gare ferroviaire seront construits. », a dit Zolj.Il a été projeté que les travaux seront terminés d’ici septembre, et la valeur complète avec la première partie est de 4.6 millions d’euros.« Par la construction de la deuxième partie de la longitudinale du nord, sur laquelle se trouve aussi la gare d’autobus de Sarajevo, la coupure du trafic lors de la sortie de l’autobus de la gare sera empêchée. Maintenant, en raison de l’étroitesse de la route, il y a des embouteillages constants dans la circulation, a fait remarquer Zolj.  

Les autobus s’arrêteront à la gare ferroviaire 

Au cours des travaux sur la construction de la longitudinale du nord, sur laquelle se trouve la gare d’autobus de Sarajevo, les autobus s’arrêteront sur le plateau devant la gare ferroviaire, a confirmé Sejfudin Čengić, le directeur exécutif de l’agence de voyage « Centrotrans Eurolines ». C’est le meilleur endroit de remplacement, jusqu’à ce que la construction de la nouvelle gare d’autobus, dont la construction est prévue pour la fin de cette année au même endroit, ne soit terminée.En ce qui concerne la construction de la longitudinale du nord, je trouve que c’est un investissement excellent », a dit Čengić.  

•DNEVNI LIST, Mostar, 8 mars 2007

 

 

  

A Sarajevo les documents pour le projet régional Chemin de Fer II financé par l’UE ont été

 

 signés : bientôt des chemins de fer comme en Europe 

Hier, au siège la Corporation publique ferroviaire de Bosnie-Hérzégovine à Sarajevo, ont été signé les accords sur la donation et l’accord de consultation pour le projet régional Chemin de fer II. Il s’agit d’une aide technique pour la restructuration des compagnies ferroviaires en Bosnie-Hérzégovine. Cette aide technique est financée par une donation du gouvernement italien administrée par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement. (EBRD). L’argent du fond de l’Initiative de l’Europe centrale atteint la somme de 280.000 euros. La signature de ces documents, comme l’a souligné le directeur général de la Corporation, Hamdija Saljić, est une des conditions pour l’efficacité du crédit accordé par l’EBRD pour le Projet régional Chemin de fer II. Le ministre des transports et communications de la Bosnie-Hérzégovine, Božo Ljubić, qui a souligné l’importance du développement des Chemins de fer pour les courants de trafic généraux et l’économie, a aussi assisté à la signature de ces documents. Il a affirmé son soutien à ce secteur et à la troisième étape qui s’ensuivra. 

L’infrastructure est la clé du développement économique  

La mission de mise en oeuvre de ce projet, signée auparavant, est d’une valeur de 173 millions d’euros. Le projet est financé par un crédit de l’EBRD (70 millions d’euros) et de la Banque européenne d’investissement (86 millions d’euros), de 4 millions d’euros de l’UE et 13 millions d’euros de ses propres moyens. 60% de l’argent sera utilisé pour les besoins des Chemins de fer de la FB-H, et 40 % en faveur des Chemins de fer de la RS. La B-H désire surtout, comme c’était déjà souligné, à établir des liens plus proches avec les réseaux de transport et corridors européens, ainsi qu’à une meilleure utilisation de sa position géographique pour le transport. « Nous croyons que le développement économique est la priorité clé et que dans ce processus l’infrastructure représente un facteur important. », a dit le premier secrétaire de l’Ambassade d’Italie, Valerio Negro, en exprimant son soutien à la réhabilitation des chemins de fer et au progrès des réformes dans ce secteur. 

 Chemins de fer selon les standards européens 

 « Ce crédit permettra de terminer 60 % des travaux sur la ligne ferroviaire du corridor 5C, et d’autres investisseurs sont impliqués, afin que le travail puisse être terminé d’ici fin 2009 selon les standards européens, et qu’un fonctionnement sans entraves de la circulation ferroviaire soit assuré en Bosnie-Hérzégovine et dans la région. », a dit le directeur général des Chemins de fer de la FBiH Narcis Džumhur. Le secteur ferroviaire de Bosnie-Herzégovine dans l’avenir doit être organisé comme dans les pays européens. La restructuration du secteur ferroviaire de Bosnie-Herzégovine sera suivie par la mise en place d’investissements considérables dans l’infrastructure ferroviaire (Chemins de fer II), et les investissements vont surtout dans le corridor 5C et le corridor X.

 

 

 

•Dnevni Avaz (Voix quotidienne), Fédération de B-H, 3 mars 2007

 

 

L’avenir des voies ferrées au bord de la rivière Una toujours incertain En raison du froid dans

 les wagons, les trains de voyageurs ne circuleront pas jusqu’au printemps

 La voie ferrée de la Una ne sera pas électrifiée au cours de l’année 2007. En raison de l’importance de la circulation sur le corridor 5C et du financement de la modernisation de la ligne ferroviaire Port Ploče – Budapest, l’électrification de la voie ferrée de la Una ne devrait s’effectuer qu’après l’année 2008.  Les chemins de fer de la Fédération de B-H investissent leurs plus grands moyens dans la reconstruction du corridor ferroviaire Ploče- Budapest ainsi que dans la partie du réseau pan-européen qui sera terminée d’ici fin 2008. Smajo Salketić, directeur exécutif des affaires de coopération des Chemins de Fer de la Fédération de B –H, souligne que des investissement de qualité peuvent être attendus après cette période. « Les projets de reconstruction de la voie ferrée de la Una existent. Il faut terminer l’électrification de la partie encore non-électrifiée, mais pour nous le priorité actuelle est le corridor 5C », dit Salketić. L’électrification de la voie ferrée de la Una n’est pas prévue pour cette année, et le transport de marchandises est effectué dans la mesure du possible à l’aide de la traction diesel. La zone d’affaires et de circulation de ŽFBiH à Bihać a besoin de nouveaux wagons de voyageurs avec un système de chauffage, dont l’absence a provoqué l’arrêt du trafic de voyageurs sur la voie ferrée de la Una jusqu’au printemps. Salketić dit que la solution de ce problème pourrait être trouvée dans les trains britanniques, mais certaines difficultés dans l’approbation des Chemins de fer de la RS ont empêché cela, et c’est pour cette raison que ce projet est encore en attente. Salketić ajoute aussi que nous pouvons nous attendre à ce que le train de Bihać à Bosanski Novi soit remis en circulation avec la fin de la saison estivale.

•Oslobođenje, la Fédération de B-H, 19 février 2007

 

 

 

  

LES MODELES VOLANTS DANS LE HALL DE LA GARE FERROVIAIRE

 

 

  Le premier tournoi de modèles de chambre D-I, sous le nom de « Festival d’hiver de Sarajevo » de l’organisation du club aéronautique a eu lieu dans le hall de la gare ferroviaire de Sarajevo. Ce travail passionnant a été effectué par un grand nombre de jeunes des écoles de Sarajevo, qui sont également membres du club. 14 équipes du canton de Sarajevo y ont participé. Le hall de la gare ferroviaire est idéal pour le lancement de ce type de modèles volants, parce que les modèles peuvent atteindre de grandes hauteurs, ce qui permet des vols longs et attractifs. Les nombreux visiteurs, animateurs, et arbitres présents ont profité de la beauté et de l’art de jeunes modélateurs lors de leurs manœuvres avec ces petits objets volants légers. C’est la première équipe de l’école primaire Silvije Strahimir Kranjčević qui a gagné le tournoi en équipes. La deuxième place a été occupée par la deuxième équipe de la même école, tandis que la troisième place a été prise par la première équipe de l’école primaire Aleksa Šantić.  En ce qui concerne le tournoi individuel, la première place a été incontestablement prise par Samra Halilović, la deuxième par Alen Telibećirević et la troisième par Džemila-Džana Kurtović. Les trois gagnants viennent tous de l’équipe de l’école primaire Silvije Strahimir Kranjčević. Avant le début de la compétition, le plus jeune participant du tournoi, Aldin Kaliman, a remis au directeur de la gare ferroviaire, l’ingénieur diplômé Ifet Sokolović, une photographie artistique du modèle de la première locomotive de Steavens, comme symbole de la reconnaissance des jeunes modélateurs, pour avoir permis la réalisation de ce premier tournoi.

 

•Dnevni list, Mostar, 15 février 2007  

 

Nouveautés aux Chemins de fer de la Fédération de B-H :

Les Chemins de fer de la Fédération de B-H accordent aux voyageurs les réductions de prix suivantes sur leurs résaux :

20%pour vogaye aller-retour ;

30%pour les ouvriers et les éléves (billet d´abonnement mensuel)  ;

30%pour les étudients ;

30%pour les juralistes ;

50% pour les personnes aveugles et leurs accompagnants ;    

30 % pour les retraités et invalides ;                                                                       

30% pour les personnes de moins de 26 ans membres d’une association internationale ;   

30% pour les groupes (6 personnes majeures minimum).      

Toutes les informations sont disponibles aux guichets de voyages et auprès du contrôleur dans le train.

 

 

•Agence onasa 9 février 2007

 

 

Les chemis de fer de la Federation de BH et le ministre des transports et des

 

communications ont signé les contrats annuels

 

Le ministre des transports et des communications de la Fédération de B-H, Nedzad Brankovic et le président de la Direction et directeur général des Chemins de Fer de la Fédération deB-H, Narcis Dzumhu, ont signé aujourd’hui à Sarajevo « le Contrat de financement du maintien de l’infrastructure ferroviaire », d’une valeur de 26.05 millions de KM. Par le premier contrat sont réglés les rapports dans le cadre du maintien et du financement de l’infrastructure ferroviaire, y compris le fournissement  de l’équipement et des matériels, le maintien des capacités de construction, le maintien mécanisé de la voie ferrée, le maintien des capacités électriques, de la technologie d’informations et de communication et l’organisation et la sécurité du trafic. Selon le Projet d’affaires des Chemins de Fer de la Fédération de B-H, pour 2007, approuvé par le Parlement de la Fédération de B-H, le prix total pour le maintien de l’infrastructure ferroviaire est de 88.615.335KM. Cependant, conformément au Contrat signé, le Ministère des transports et des communicatione effectuera un financement de 26.05 millions de KM, de manière à ce que 19.05 millions de KM soient pris du Budget de la Fédération de B-H, position « transfert pour les chemins de fer » et 7 millions de KM de la rémunération temporaire pour l’utilisation de l’infrastructure ferroviaire de la part de l’opérateur ferroviaire.  Il a été annoncé que le Ministère effectuera le financement de quelques autres sources, si ces sources sont établies au cours de l’année et il s’agit d’un montant de 62.565.335 KM. En même temps, par le contrat de cofinancement de la réalisation des services du trafic voyageurs ferroviaire sont réglés les rapports réciproques sur le cofinancement, c'est-à-dire sur la subvention, de la réalisation des services du trafic voyageur des Chemins de Fer de la Fédération de B-H, en 2007 et qui fait partie du Projet d’affaires des Chemins de Fer de la Fédération de B-H pour 2007 , approuvé par le Parlement de la Fédération de B-H. La subvention pour cette année de 4.5 millions de KM porte sur 7 paires de trains qui circulent sur les lignes Sarajevo – Budapest, destination concernée Sarajevo-Maglaj, Zagreb-Sarajevo-Ploce, destination concernée Maglaj, -Capljina, Sarajevo-Ploce, destination concernée Sarajevo-Capljina, Tuzla-Brcko et Bihac-Blatna.  Ces moyens seront assurés par le transfert du budget de la Fédération de B-H, par un montant de 2 millions de KM et de la rémunération pour l’infrastructure avec un montant de 2.5 millions de KM. Le cofinancement, réglé par le Contrat comprend le remboursement d’une partie de l’écart de prix entre les frais totaux du transport et le revenu du trafic voyageur ferroviaire réalisé, pour lequel le gouvernement de la Fédération de B - H a montré un intérêt public.  La conclusion des contrats annuels est « l’institut européen » que la Fédération de B-H effectue dans le cadre des activités au cours de plusieurs années sur la réorganisation et la structuration du secteur ferroviaire de B-H, conformément aux directives et le pratique de l’UE. Le directeur général des Chemins de Fer de la Fédération de B-H, Narcis Dzumhur a souligné que à part les moyens obtenus, les Chemins de Fer de la Fédération de B-H ont le devoir d’assurer, par leurs travaux et leurs activités, les 70 millions de KM supplémentaires pour un fonctionnement sans encombre. « Même si l’année 2006 a été extrêmement difficile, les Chemins de Fer de la Fédération de B-H, ont assuré 5 millions de KM de revenu de plus par rapport à l’année précédente, quand un revenu de 99 millions de KM a été réalisé »,  a dit M. Dzumhur.

 

 

 

 

 
< Précédent   Suivant >
Web site adaptè pour le format 1280x1024, IE 7